Qu'est-ce qu'un Hallebardier ?

Historique2Remontant à la fin du Moyen Age, des troupes spécialisées voient le jour. La rapine est de mise sur les terrains d’opérations vue que la soldatesque est sous-rémunérée.

Des corps militairement structurés dont des hallebardiers, se désolidarisent vers la fin du 16ème siècle des pouvoirs féodaux et optent en fin de cause pour le mercenariat, ce pour conserver leur honneur (ne point piller).

Les hallebardiers sont reconnus pour leur bravoure sur le terrain. Fantassins, ils peuvent se battre sur deux objectifs :

  • Désarçonner les cavaliers.
  • Faire face à l’infanterie.

Ceci leur est possible grâce à leur arme, la hallebarde. Venue probablement de l’empire romain germanique et qui viendrait du nom  » HELMBART  » : Hache à long manche.

Les hallebardiers se comptent par mis les Suisses et les Espagnols (principalement de Flandres).

Au XVII ième siècle, Mons fut assiégée par les troupes françaises de Louis XIV.

C’est à cette époque que des régiments de Suisses se mirent au service de la France sous les noms de « Régiments Suisses au service de la France », « Cent-Suisses » et « les Gardes Suisses ». Dans les faits, il s’agissait d’hallebardiers

Ces troupes étaient chargées de la protection du roi, de la garde de ses palais et étaient dépositaires des sceaux du Roi et gardiennes des joyaux de la Couronne de France. Leur devise, inscrite sur leur drapeau, était « EA EST FIDUCIA GENTIS » (« Telle est la fidélité de ceux de cette nation »). Une fois « en ville », le roi avait pour habitude de mettre une partie de ses gardes au service de la ville (ce qui semble devoir se comprendre par éviter les vols dans les églises, etc…)

Le hallebardier était extrêmement dévoué et son caractère était entier.

La hallebarde sera supplantée par d’autres armes et, jusqu’à la fin de l’ancien régime, ne subsisteront plus que des unités payées par l’Eglise pour défendre les biens religieux.

Actuellement seule la Garde Suisse subsiste et est toujours renommée pour son efficacité et le courage de ses soldats.

Il va de soit que le rôle de la hallebarde est devenu purement décoratif, même si elle impose le respect du visiteur !